ARABESCO3.png

Haendel - Neun Deutsche Arien

LE CHEMIN DE LA ROSE

Soprano, Mandoline, Viole de Gambe, Théorbe et Orgue

Händel retrouve avec "Les Airs Allemands" sa langue maternelle ; ils lui inspirent une musique tendre, humble, dans laquelle l’homme découvre la trace de Dieu à travers la beauté tranquille de la nature. 

Alors qu’il est établi à Londres et qu’il a sa renommée comme compositeur d’opéras héroïques en italien et de pompeuse musique instrumentale de circonstances, Georg Friedrich Händel (1685-1759) fait une excursion inédite dans le domaine de l’intime.

Les poèmes du recueil « Irdisches Vergnügen in Gott » (délices terrestres en Dieu) de Barthold Heinrich Brockes témoignent du passage de l’époque baroque à celle des lumières, et plus précisément au courant de l’Empfindsamkeit (sentimentalité) : ils font l’éloge de la quiétude et affirment que les sentiments sont facteur d’accomplissement humain et non plus un tourment de l’âme.

Même si elles semblent avoir vu le jour au cours des années 1724–1727, nous ne pouvons pas affirmer avec certitude la date des compositions. L’autographe ne mentionne ni titre, ni ordre des pièces. L’instrumentation y est aussi absente. Plusieurs alternatives s’offrent pour le choix de l’instrument soliste qui accompagne la voix dans un jeu d’imitation. 

Pour ce concert, nous avons décidé de sortir des sentiers battus et proposer avec la mandoline des couleurs solaires  à ces véritables bijoux de la musique baroque.